• Bezonvaux : l’extrémité ouest de la Grande Rue

    Bezonvaux : l’extrémité ouest de la Grande Rue

    La cour et le jardin du "château" (printemps 1916) : l'installation d'un poste de secours dans les caves du "château" explique la présence d'un médecin ou d'un infirmier allemand (au premier plan à gauche et l'existence des tombes ; à gauche, derrière le médecin ou l'infimier, des civières empilées; derrière les croix, les restes du lavoir Saint-Gilles; à gauche ceux de deux maisons : elles appartenaient au XIXe siècle, l'une au distillateur, l'autre au curé d'Ornes; au centre l'église, à droite la Grande Rue.

     

    Bezonvaux : l’extrémité ouest de la Grande Rue

    Les vestiges des maisons du distillateur et du curé d'Ornes, voir ci-dessus (2002) ; au premier plan, les restes d'une pierre à eau (évier).